•  

     

    Extrait du film "Il faut sauver le soldat Ryan"

     Véritable célébrité parmi les apéritifs français, Suze doit sa renommée à deux atouts clé : un parfum de gentiane sauvage distillant une délicate amertume en bouche et un flacon aux formes élancées, créé à la fin du 19e siècle par Henri Porte. Devenue très populaire au travers de multiples sagas publicitaires, Suze est aujourd'hui la 5e marque d'apéritifs en France*.

    L'origine du mot « Suze » est controversée. Selon une première hypothèse, il s'agirait du diminutif donné à la belle-sœur de Fernand Moureaux, prénommée Suzanne et grande adepte de l'apéritif. Seconde hypothèse : la boisson aurait été appelée ainsi en référence à une petite rivière coulant en Suisse, l'un des premiers pays à adopter la boisson.

    Mode d'élaboration:

    La Suze est issue d'une macération composée pour 50% de gentiane et de racines sauvages, rehaussé d'un savant dosage de plantes aromatiques. Il s'en suivra une distillation traditionnelle qui permettra d'obtenir une fine base alcoolisée, apportant saveurs et notes de gentiane.

    Mode de consommation:

    Suze se sert frais, en long drink, en cocktails ou sur glace, à l'apéritif ou à tous moments de la journée.

    La saga « Suze »
    • 1885 : À cette époque, la grande majorité des apéritifs proposés sont élaborés à partir de vins. Un propriétaire de distillerie, Fernand Moureaux, invente une boisson apéritive issue de la distillation de racines de gentiane.
    • 1889: La boisson prend le nom de Suze : c'est la naissance officielle de la marque.
    • 1896 : L'associé de Fernand Moureaux, Henri Porte, crée une bouteille ambrée destinée à contenir l'apéritif.
    • 1912 : Le peintre Picasso rend honneur à la boisson dans un collage intitulé « Verre et bouteille de Suze ».
    • 1922 : La distillerie « Suze » est créée.
      Parallèlement, Fernand Moureaux réalise les premières publicités de la marque. Dans chaque village de France figure un panneau « Suze ».
    • 1965 : La marque Suze devient la propriété de la société Pernod.
    • 1974 : La saga publicitaire « Suze l'inimitable » est lancée au cinéma et à la télévision.
    • 1999 : Une nouvelle campagne publicitaire est mise au point autour du slogan « Suze se distingue ».

    Depuis 2001 SUZE lance réguliérement des bouteilles de "créateur"

    La collection de bouteilles créateur


    2001 : « Suze 021 » du couturier Jean-Charles de Castelbajac, bouteille orange-argent présentée dans un sac écrin orange.
    2002 : « Suze Lacroix » du couturier Christian Lacroix, bouteille inspirée de ses collections printemps-été 2002.
    2003 : « Suze Lacroix » de Christian Lacroix, bouteille créée d'après un bijou.
    2004 : bouteille laquée puis sérigraphiée de la créatrice Sonia Rykiel.
    2005 : bouteille créée par le couturier Paco Rabanne, en référence à sa célèbre robe en métal.
    2006 : bouteille sérigraphiée Thierry Mugler et habillée d'une étoile scintillante propre à l'univers graphique du styliste.

                                                                                                            

     Paco Rabanne
    en 2005
    Sonia Rykiel
    en 2004
    Thierry Mugler
    en 2006
    Gaspard Yurkievich
    en 2007

    Christian Lacroix en 2002/2003

    *********

    Et la dernière en date de Chantal Thomass
    Ruban blanc et dentelle noire en relief se mélangent harmonieusement avec le rouge et le motif cerise de Gloss pour un habillage chic et sexy !
    Cette édition collector sera en vente à partir de février 2008, dans les bars "tendance", chez certains cavistes et magasins Monoprix.

       

     Source

          Picasso Glass and Bottle of Suze
        Paris, after November 18, 1912
                                         

     

     


    1 commentaire
  • Carlsberg lance une bière Vintage millésimée

     Le danois Carlsberg, cinquième brasseur mondial vient de se lancer dans la bière grand cru avec millésime.

    Avec ce nouveau produit, la bière devient désormais une boisson de luxe ... à 270 euros la bouteille, soit 2008 couronnes danoises.

    L'objectif initial du concepteur du projet Jens Eiken, expert en "bières spéciales" de Carlsberg est de réaliser une bière exclusive, unique et en nombre limité comme pour le vin avec ses bonnes années et ses millésimes.

    Le but est également de faire concurrence aux vins fins sur le marché des grands restaurants. « Dans certains restaurants, des clients sont disposés à payer 20 000 couronnes (4000 $ CAN environ) pour une bouteille de vin ou de porto, alors pourquoi ne paieraient-ils pas autant pour une bière d'une qualité exceptionnelle ? » dit M. Eiken.

    Baptisée "Jacobsen Vintage No.1. 2008", cette édition qui compte 600 bouteilles, a été fabriquée dans les caves datant de 1847 du fondateur de Carlsberg, J.C. Jacobsen. Elle est de type "Barley Wine", un breuvage brun et fort, né en Angleterre au 19e siècle.

    "C'est comme un champagne vintage qui peut vieillir dix à quinze ans alors que la bière classique se conserve pendant un an au maximum", affirme M. Eiken. Mûrie six mois dans de nouveaux fûts de chêne de France et de Suède, à base de blé et de houblon, cette bière artisanale, titrant 10,5%, dégage "des arômes de vanille, de caramel, de chêne fumé, de Sherry et Madère, qui lui confèrent une personnalité exceptionnelle", affirme le brasseur.

    Selon lui, son prix n'est pas exorbitant, "car il a fallu presque deux ans pour développer cette bière" dont le processus de fabrication est "coûteux". "La bouteille vide, avec une lithographie originale de l'artiste danois Frans Kannik, avec quatre motifs différents de la mythologie nordique relatant Sif, la femme aux cheveux d'or de Thor, coûte à elle seule 500 couronnes", relève-t-il.

    Les premières bouteilles ont été vendues sur un site électronique de vente aux enchères, Lauritz.com au profit des enfants en Afrique.

    La bière est également disponible dans trois restaurants de Copenhague, y compris chez Noma , qui possède deux étoiles Michelin et qui s'est classé l'an dernier au 15e rang parmi les meilleurs restaurants au monde, selon San Pellegrino.

    Carlsberg, qui vend plus de 150 différentes marques de bière dans autant de pays dans le monde, n'a pas encore de projets d'exportation de la Vintage No. 1.

    Mais certaines bouteilles seront offertes en vente cette semaine sur le site web du brasseur. Il en lancera une autre qui coûtera 2009 couronnes l'an prochain et une autre à 2010 couronnes l'année suivante.

    La Vintage No. 1 est la bière de spécialité la plus chère au monde, selon M. Eiken. Boston Beer Co., le brasseur de la Samuel Adams, vend sa bière Utopia au prix d'environ 100 $ US la bouteille.






    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique